X

ARTICLES ET PUBLICATIONS

Liste des publications


Raymond Leyris et les autres musiciens Les juifs dans l'Iran actuel En Iran les juifs ont eu un destin particulier ... Un aperçu sur la Révolution Islamique de 1979 et ses minorités. La communauté juive d'Iran et l'Etat d'Israël. Rita, une chanteuse israélienne née en Iran La deuxième guerre mondiale et la communauté juive en Iran face du nazisme La revue Binâ, éditée à Téhéran, est le reflet de la communauté juive d'Iran L'Histoire des Juifs d'Iran (Târikh-e yahud-e Irân) écrit par Habib Levi. Un aperçu sur le rôle joué par la minorité juive pendant la Révolution Constitutionnelle de 1906 à 1912. Un aperçu sur les commerçants juifs en Iran. Un aperçu sur les tapis persans et les Juifs Un aperçu sur la culture des juifs en Iran. Un aperçu sur l'Alliance israélite universelle en Iran. Thèse soutenue en Sorbonne Extraits des livres en persan traduits en français Les conferences ENGLISH TRANSLATIONS
RETOUR

La communauté juive d'Iran et l'Etat d'Israël.


Auteur Alain Chaoulli - 07/2016

Après la proclamation de l'Etat d'Israël en 1948, Mohammad Rezâ Shâh et le jeune Etat hébreu scellent un pacte politique et économique stratégique. Mais les deux pays n'auront jamais de relations diplomatiques officielles. Dès 1954, ils deviennent des partenaires économiques privilégiés dans la région. Face au prosélytisme belliqueux du nationalisme arabe, Mohammad Rezâ Shâh décide de doter ses forces armées des matériels militaires les plus performants. Un pacte stratégique est noué entre Tel-Aviv et Téhéran, qui va devenir une véritable coopération militaire. Les juifs d'Iran collaborent pleinement à la réussite de cette relation privilégiée. Néanmoins, entre 1948 et 1979, environ un tiers de la communauté juive opte pour l'exil volontaire vers Israël. 
La Révolution Islamique en Iran en 1979 et l'arrivée de Khomeyni provoquent une rupture totale avec la politique pratiquée précédemment. 

L'Iran rompt brutalement tout contact avec « l'Etat sioniste » et ne lui accorde aucune légitimité politique. Pour les juifs qui sont restés en Iran depuis la révolution de 1979, il n'est pas question de quitter l'Iran. Ils sont fiers de leur identité de juifs iraniens remontant à la période de l'Antiquité. La communauté se définit comme essentiellement religieuse et non politique. En conséquence, elle ne se soucie pas de sionisme et tente de faire valoir les droits de citoyen de la communauté dans la République Islamique. En revanche, sur la position négationniste du président Mahmoud Ahmadinejâd et sa dénégation de l'Holocauste, la communauté juive a réagi immédiatement en publiant une lettre ouverte au Président de la République d'Iran au sujet du massacre des juifs par les nazis hitlériens et de l'Holocauste. De la même manière, toute forme d'informations médiatiques ou politiques comportant des propos anti-juifs ou anti-judaïsme sont dénoncées par les hauts responsables de la communauté.

Quelques chiffres

Qu’en est-il des répercussions de la naissance de d’Etat d’Israël sur la communauté juive d’Iran ? On sait qu’au moment de la création de l'Etat d'Israël en 1948, sur la totalité de la population juive d'Iran, estimée à environ 100.000 personnes, quelques 70.000 partent vers le nouveau pays rejoindre les 20.000 juifs iraniens qui y vivaient déjà. Ce mouvement se poursuit jusqu'en 1966 où elle est d’environ 61.000. Par la suite, environ 10.000 d'entre eux referont le chemin en sens inverse, pour retourner en Iran. En 1970, les dernières estimations connues chiffrent à 80.000 le nombre des juifs en Iran. Un an après la Révolution, leur nombre varie entre 50.000 et 60.000. En 1986, en raison de l'émigration, ce chiffre est tombé à 26354.
 




RETOUR


 
X